Le catalogue des produits innovants
Retour

MUTATION

Mutation, la sonde médicale alliant imagerie ultrasonore et thérapie
MUTATION, co-labellisé par les pôles S2E2, MEDICEN et LyonBioPôle, a permis à Vermon de s’associer à de nouveaux partenaires industriels, leaders dans leurs métiers : le traitement du cancer localisé de la prostate avec le partenaire Edap-TMS et le traitement des tumeurs cérébrales avec le partenaire CARTHERA, mais également avec des structures de recherche comme le LabTAU, unité mixte de recherche et le CLB, spécialisée dans les applications des ultrasons à la thérapie
Nicolas SENEGOND, Directeur Technique VERMON
Le produit...

Objectif

Basée sur une technologie micro-électronique de transducteurs ultrasonores (cMUT), le projet MUTATION a permis le développement de nouvelles sondes médicales cMUT (transducteurs ultrasonores) alliant la thérapie (ultrasons de puissance) à l’imagerie ultrasonore (transducteurs dual-mode), et d’accélérer la mise sur le marché de ces nouveaux systèmes autour de deux applications phares pour lesquelles les partenaires industriels du projet sont les leaders :

  • Le traitement du cancer localisé de la prostate sous approche endocavitaire avec le partenaire Edap-TMS
     
  • Le traitement des tumeurs cérébrales sous approche interstitielle avec le partenaire Carthéra, avec l’appui du LabTAU dont l’expertise dans le domaine des ultrasons thérapeutiques est reconnue mondialement. Le développement industriel de cette nouvelle technologie cMUT pour la thérapie représente un nouveau créneau d’activité pour le porteur du projet Vermon, un renforcement industriel et marketing pour EDAP et Carthéra.

Porteur du produit

Spécialisée dans les transducteurs ultrasonores pour les applications médicales et le contrôle non destructif des matériaux, la société VERMON possède ses propres technologies et un savoir-faire unique (chaque année plus de 20% du revenu sont consacrés à la R&D).

VERMON
Le saviez-vous ?

Le cathéter Interstitiel pour le traitement des tumeurs cérébrales a fait l’objet d’études précliniques sur 10 cochons. Le traitement était suivi en temps réel par IRM et a permis d’identifier avec une coupe histologique du cerveau avant traitement, des lésions thermiques par ultrasons dans le cerveau.